Audioguía

AudioguíaSaint-Sornin (fr)

2 Paradas del tour

  1. Resumen de audiotour
  2. Resumen de audiotour

    Saint-Sornin est une déformation du nom de Saint-Saturnin, qui fut un évêque de Toulouse, martyrisé en l’an 250 de notre ère. Le village portera longtemps le nom de Saint-Saturnin de Marennes, avant d’être débaptisé à la Révolution pour devenir successivement, La Bretèche, Sornin-sur-Marennes et Fleurus-sous-Broue.

    Les guerres franco-anglaises des XIVe et XVe siècles porteront un rude coup à la prospérité de Saint-Sornin. En 1403, des troupes anglaises détruisirent le clocher de l’église, qui entraînera dans sa chute une partie de l’église romane. Durant les guerres de religion Saint-Sornin et Broue sont des fiefs catholiques. En 1568 eut lieu un combat connu comme celui du “Pas de Saint-Sornin”. On se bat jusque dans l’église, dont une partie est abattue. Entre 1889 et 1902, la commune sera connue comme “Saint-Sornin et Nieulle”. En 1902, le divorce est consommé, et Nieulle devient une commune indépendante, privant ainsi la commune de Saint-Sornin de 2 075 hectares de son territoire, ce qui explique que la commune actuelle soit une des plus petites du canton de Marennes. La commune restera longtemps un village d’agriculteurs, de sauniers et d’ostréiculteurs, avant de se tourner résolument vers le tourisme depuis la fin des 1990-2000. De grands domaines agricoles se constituent à Saint-Nadeau, la Prée, Bellevue, la Mauvinière.

    Site officiel de la commune

    Plan interactif de la commune

  3. 1 L'église
  4. 2 La prison communale
  5. 3 Le puits de la Tourette
  6. 4 Le canal de Broue
  7. 5 La Maison de Broue
  8. 6 La tour de Broue, un site historique remarquable
  9. 7 Le logis seigneurial de La Mauvinière
  10. 8 Les Landes de Cadeuil
  1. Resumen de audiotour

    Saint-Sornin est une déformation du nom de Saint-Saturnin, qui fut un évêque de Toulouse, martyrisé en l’an 250 de notre ère. Le village portera longtemps le nom de Saint-Saturnin de Marennes, avant d’être débaptisé à la Révolution pour devenir successivement, La Bretèche, Sornin-sur-Marennes et Fleurus-sous-Broue.

    Les guerres franco-anglaises des XIVe et XVe siècles porteront un rude coup à la prospérité de Saint-Sornin. En 1403, des troupes anglaises détruisirent le clocher de l’église, qui entraînera dans sa chute une partie de l’église romane. Durant les guerres de religion Saint-Sornin et Broue sont des fiefs catholiques. En 1568 eut lieu un combat connu comme celui du “Pas de Saint-Sornin”. On se bat jusque dans l’église, dont une partie est abattue. Entre 1889 et 1902, la commune sera connue comme “Saint-Sornin et Nieulle”. En 1902, le divorce est consommé, et Nieulle devient une commune indépendante, privant ainsi la commune de Saint-Sornin de 2 075 hectares de son territoire, ce qui explique que la commune actuelle soit une des plus petites du canton de Marennes. La commune restera longtemps un village d’agriculteurs, de sauniers et d’ostréiculteurs, avant de se tourner résolument vers le tourisme depuis la fin des 1990-2000. De grands domaines agricoles se constituent à Saint-Nadeau, la Prée, Bellevue, la Mauvinière.

    Site officiel de la commune

    Plan interactif de la commune

Reseñas

No hay reseñas

Escriba la primera reseña
A minimum rating of 1 star is required.
Please fill in your name.

Patrocinadores de este tour