Audiotour

AudiotourVisite de Juvigny sur Loison

2 Tour-Stationen

  1. Audio-Tour Zusammenfassung
  2. Audio-Tour Zusammenfassung

    Ce village fut célèbre sous l’Ancien Régime sous le nom de Juvigny-les-Dames en raison d’une abbaye bénédictine fondée au IXe siècle par Richilde, femme de Charles le Chauve.

    Les reliques de sainte Scolastique, vénérée comme étant la sœur de saint Benoît de Nursie, y furent déposées. Trente-deux abbesses se succédèrent à la tête de cette abbaye moniale qui prospéra jusqu’en 1792, date à laquelle elle fut vendue et tomba en désuétude. Le comte de Vassinhac-Imécourt, propriétaire du magnifique château de Louppy-sur-Loison (à 3 km) et neveu de la dernière abbesse de Juvigny, restaure une partie des ruines et fonde un pensionnat religieux pour garçons. Dirigée par les frères de la doctrine chrétienne, cette école connaît une certaine renommée et compte 223 internes à la fin du XIXe siècle. L’édifice est désormais occupé par la fondation Perce-Neige.

    L’ancienne maison de santé de l’abbesse qui date de 1624 est encore visible rue de l’Hôpital et a donné son nom à la rue. Destinée à soigner les pauvres de la région, elle est isolée des bâtiments conventuels par un vaste jardin.

    L’église Saint-Denis construite en 1774 et classée monument historique, possède une tour clocher rehaussée d’un toit à l’impériale. L’abbesse de Juvigny aurait exigé qu’il ne dépasse pas, en hauteur, le clocher de l’église abbatiale, ce qui explique son aspect trapu !
    Après la destruction du couvent, la dernière abbesse fit don des reliques de sainte Scholastique à l'église paroissiale, où elles sont toujours vénérées, lors d'un triple pèlerinage annuel.

    Devant l’église, observez l’impressionnante muraille qui entourait l’abbaye.

    N’oubliez pas aux n°1 et 3, rue des Vignes, la maison des chapelains de 1634, et, le long du Loison, le site du moulin invitant à la promenade.

    Non loin du village, l’actuelle ferme de Hugne est caractéristique des maisons fortes construites en plaine. La porte d’entrée est surmontée d’une tour dont la façade possédait trois rainures où venaient s’emboîter les flèches du pont levis. La seigneurie de Hugne est achetée en 1665 par l’abbesse de Juvigny. 

  3. 1 92- Église Saint Denis et son pèlerinage
  4. 2 93- Abbaye Royale
  1. Audio-Tour Zusammenfassung

    Ce village fut célèbre sous l’Ancien Régime sous le nom de Juvigny-les-Dames en raison d’une abbaye bénédictine fondée au IXe siècle par Richilde, femme de Charles le Chauve.

    Les reliques de sainte Scolastique, vénérée comme étant la sœur de saint Benoît de Nursie, y furent déposées. Trente-deux abbesses se succédèrent à la tête de cette abbaye moniale qui prospéra jusqu’en 1792, date à laquelle elle fut vendue et tomba en désuétude. Le comte de Vassinhac-Imécourt, propriétaire du magnifique château de Louppy-sur-Loison (à 3 km) et neveu de la dernière abbesse de Juvigny, restaure une partie des ruines et fonde un pensionnat religieux pour garçons. Dirigée par les frères de la doctrine chrétienne, cette école connaît une certaine renommée et compte 223 internes à la fin du XIXe siècle. L’édifice est désormais occupé par la fondation Perce-Neige.

    L’ancienne maison de santé de l’abbesse qui date de 1624 est encore visible rue de l’Hôpital et a donné son nom à la rue. Destinée à soigner les pauvres de la région, elle est isolée des bâtiments conventuels par un vaste jardin.

    L’église Saint-Denis construite en 1774 et classée monument historique, possède une tour clocher rehaussée d’un toit à l’impériale. L’abbesse de Juvigny aurait exigé qu’il ne dépasse pas, en hauteur, le clocher de l’église abbatiale, ce qui explique son aspect trapu !
    Après la destruction du couvent, la dernière abbesse fit don des reliques de sainte Scholastique à l'église paroissiale, où elles sont toujours vénérées, lors d'un triple pèlerinage annuel.

    Devant l’église, observez l’impressionnante muraille qui entourait l’abbaye.

    N’oubliez pas aux n°1 et 3, rue des Vignes, la maison des chapelains de 1634, et, le long du Loison, le site du moulin invitant à la promenade.

    Non loin du village, l’actuelle ferme de Hugne est caractéristique des maisons fortes construites en plaine. La porte d’entrée est surmontée d’une tour dont la façade possédait trois rainures où venaient s’emboîter les flèches du pont levis. La seigneurie de Hugne est achetée en 1665 par l’abbesse de Juvigny. 

Bewertungen

Noch keine Bewertungen

Erste Rezension schreiben
A minimum rating of 1 star is required.
Please fill in your name.