Audiotour

AudiotourVisite de la ville basse de Montmédy

2 Tour-Stationen

  1. Audio-Tour Zusammenfassung
  2. Audio-Tour Zusammenfassung

    Flânez autour des places Raymond Poincaré et Eugène Tronville pour découvrir les édifices XIXe. Dans un cadre bucolique, autour d’un cours d’eau, observez l’échauguette située rue des remparts. Une deuxième échauguette est visible rue Neuve. En empruntant cette rue vous rejoindrez la ville haute ! La montée des « grimpettes » derrière la mairie permet également d’accéder à la citadelle qui offre de magnifiques panoramas.

    Au XVIIe siècle, Vauban remanie la citadelle et améliore le système défensif de Montmédy. La ville basse est alors entourée de fortifications bastionnées dont il reste encore une partie des remparts et deux échauguettes.

    L’implantation du chemin de fer au XIXesiècle contribue à l’essor de la ville basse. Après la suppression du mur d’enceinte et des portes de la ville, d’imposants bâtiments sont construits. Place Eugène Tronville, la salle des fêtes et l’ancienne sous-préfecture, dont la toiture est ornée d’un édicule aux armes de la ville, témoignent de l’importance de la ville.

    À la veille de la Seconde Guerre mondiale les casernes « Proner » sont construites pour servir de base arrière à la ligne Maginot. Elles comptaient parmi les plus belles casernes de France. Elles furent quasiment inaugurées… par les allemands en 1940 puis transformées en centre de détention en 1990.

    Montmédy eut cinq hôtels de ville successifs ! Près de vous, l’actuelle mairie date de 1927. Cet ancien tribunal présente une façade animée par de puissants pilastres à chapiteaux. L’hôtel de ville précédent, actuellement occupé par une banque, possède des ouvertures en plein cintre et une maçonnerie à bossage.

    L’église Saint-Bernard (1848), dont la façade principale s’ouvre par une porte en plein cintre, est coiffée d’une tour-clocher de plan carré. À l’intérieur, une peinture sur toile représentant l’Adoration des Bergers date de la première moitié du XVIIe siècle.

  3. 1 19- Place Tronville
  4. 2 20- Mairie
  5. 3 18- Cinéma
  6. 4 21- Échauguette
  7. 5 22- Porte de Lorraine
  1. Audio-Tour Zusammenfassung

    Flânez autour des places Raymond Poincaré et Eugène Tronville pour découvrir les édifices XIXe. Dans un cadre bucolique, autour d’un cours d’eau, observez l’échauguette située rue des remparts. Une deuxième échauguette est visible rue Neuve. En empruntant cette rue vous rejoindrez la ville haute ! La montée des « grimpettes » derrière la mairie permet également d’accéder à la citadelle qui offre de magnifiques panoramas.

    Au XVIIe siècle, Vauban remanie la citadelle et améliore le système défensif de Montmédy. La ville basse est alors entourée de fortifications bastionnées dont il reste encore une partie des remparts et deux échauguettes.

    L’implantation du chemin de fer au XIXesiècle contribue à l’essor de la ville basse. Après la suppression du mur d’enceinte et des portes de la ville, d’imposants bâtiments sont construits. Place Eugène Tronville, la salle des fêtes et l’ancienne sous-préfecture, dont la toiture est ornée d’un édicule aux armes de la ville, témoignent de l’importance de la ville.

    À la veille de la Seconde Guerre mondiale les casernes « Proner » sont construites pour servir de base arrière à la ligne Maginot. Elles comptaient parmi les plus belles casernes de France. Elles furent quasiment inaugurées… par les allemands en 1940 puis transformées en centre de détention en 1990.

    Montmédy eut cinq hôtels de ville successifs ! Près de vous, l’actuelle mairie date de 1927. Cet ancien tribunal présente une façade animée par de puissants pilastres à chapiteaux. L’hôtel de ville précédent, actuellement occupé par une banque, possède des ouvertures en plein cintre et une maçonnerie à bossage.

    L’église Saint-Bernard (1848), dont la façade principale s’ouvre par une porte en plein cintre, est coiffée d’une tour-clocher de plan carré. À l’intérieur, une peinture sur toile représentant l’Adoration des Bergers date de la première moitié du XVIIe siècle.

Bewertungen

A minimum rating of 1 star is required.
Please fill in your name.
  • sergio de vadillo

    5 out of 5 rating 08-02-2019

    good beautiful